Match décalé de la 18ème journée de la LFH, les fleuryssoises se déplaçaient à Toulon.

Un périple peu ordinaire pour les fleuryssoises qui se déplaçaient dans un premier temps à Toulon. Un match en semaine très proche du match de Nîmes en Coupe de France qui n'était pas facile à aborder pour les 2 équipes.

Pour cette rencontre, le coach fleuryssois avait choisi de faire tourner son effectif tout en gardant une cohérence de jeu. Une stratégie qui s’avérait payante durant 50 mn (21- 19).

Les locales très maladroites en ce début de rencontre permettaient aux  fleuryssoises de creuser un premier écart (3-0 à la 3ème min). Comme le signalait le coach fleuryssois « la fatigue de leur match européen et notre défense haute sur leurs deux arrières ont perturbé le jeu collectif de Toulon en première mi-temps ». Ce fut un chassé-croisé entre les 2 équipes (12-11 à la pause).

Même schéma pour ce début de seconde période, la défense fleuryssoises était efficace et les panthères étaient devant (16-15 14ème min). Le score était serré et le combat rude.

Une troisième et dernière sortie pour 2 mn de Rafika Marzouk donnait l'occasion à l'internationale française Gnabouyou de marquer par deux fois, permettant à son équipe de posséder 4 buts d'avance à 7 mn de la fin.

Les jeunes joueuses du centre de formation (Camille Rassinoux et Rita Saraiva), malgré quelques maladresses effectuèrent quelques actions percutantes.

En seconde période la qualité individuelle des joueuses toulonnaises faisait la différence (Mwasesa, Gnabouyou et Deroin), 12 buts à elles 3 sur les 14 de cette seconde mi-temps, score final : 26-20.

Comme le signalait Christophe Maréchal, le coach fleuryssois « l'écart est sévère, nous devons apprendre à être plus patientes pendant les temps forts de l'adversaire ; les quelques maladresses et initiatives trop individuelles se payèrent cash. Retenons la leçon pour le 1/4 de final de coupe de France à Nîmes dès samedi ».

En effet pour clôturer ce périple les fleuryssoises feront une halte dès ce samedi à Nîmes pour la Coupe de France. Un coup à jouer pour les panthères face à des nîmoises pas forcément au mieux de leur forme.

En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des mesures d'audience.
Cliquez sur 'En savoir plus' pour prendre connaissance de notre politique de confidentialité et pour paramétrer ces cookies.