Les fleuryssoises ont confirmé leur maintien ce vendredi soir à Besançon, pour ce match en retard de la 12ème journée, en s’imposant de fort belle manière.

Tout était très clair avant la rencontre,  il fallait absolument l’emporter pour être assuré de jouer parmi l’élite la saison prochaine.  Et c’est chose faite, les panthères se sont imposées dans ce match à enjeu.

On savait les bisontines en mauvaise posture, elles qui jouaient leur survie dans ce championnat. Les fleuryssoises pour leur part voulaient valider leur maintien rapidement, et ce, pour envisager  la fin de saison avec plus de sérénité et pouvoir également préparer la saison prochaine dès maintenant.

Les fleuryssoises devaient également pallier l’absence d’Alegra Oholanga-Loki, blessée à l’épaule et « out » pour la fin de saison. Le coach fleuryssois avait fait appel  aux jeunes joueuses du centre de formation, Camille Rassinoux et Anaïs Lonzième.

Le début de rencontre était à l’avantage des fleuryssoises qui ouvraient le score par l’intermédiaire de Laurence Germany, imitée de près par Edina Ori sur pénalty.  Les  bisontines réduisaient le score mais Laurisa Landré à l’arraché à 6 mètres et Rafika Marzouk dans l’intervalle  permettaient à leurs coéquipières  de prendre trois longueurs d’avance (5-2 à la 5ème min.).

Les bisontines réagissaient et on assistait un « chassé-croisé » entre les deux équipes qui se rendaient but pour but, Edina Ori en appui à 6 mètres puis sur pénalty (6-6 puis 9-9 à la 15ème min.).

La deuxième partie de cette 1ère mi-temps était à l’avantage des panthères. Rafika Marzouk très efficace dans cette rencontre  à 6 mètres puis sur l’aile droite et les panthères  étaient devant (12-9 à la 20ème min). Quatre pénaltys d’affilée sifflés en faveur des fleuryssoises, un 4-0 infligé aux bisontines, les panthères creusaient l’écart (17-10 à la 25ème min.). Une attaque fleuryssoise bien huilée et une défense très efficace avec seulement  4 buts encaissés en 15 minutes et la mi-temps était sifflée sur le score de 19-13.

La seconde période était sifflée avec une équipe  fleuryssoise  bien décidée à conserver son avance. Les deux nouveaux pénaltys concrétisés par Edina Ori puis Rafika Marzouk confirmaient leur intention. Un record en la matière, 13 pénaltys réussis par les roses et noires.

Les panthères continuaient leur marche en avant, Edina Ori de nouveau en appui à 9 mètres maintenait l’écart (21-16 puis 23-19 à la 10ème min.). Deux infériorités numériques sifflées coup sur coup et les fleuryssoises se retrouvaient à 4 sur le terrain mais il en fallait bien plus pour les décourager, Edina Ori, très présente, réussissait à trouver la faille dans la défense bisontine. Et c’était au tour de Rafika Marzouk, auteur de 12 buts dont 6 pénaltys de continuer son festival (25-21 à la 15ème min). Une avalanche de « 2 minutes » dans cette rencontre avec pas moins de 10 exclusions dont 6 pour les panthères.

Les bisontines n’avaient pas dit leur dernier mot et tentaient de réduire le score, et ce, malgré les assauts fleuryssois, Gnonsiane Niombla à 9 mètres et Laurisa Landré, toute en puissance à  6 mètres (27-23 à la 20ème min.).

Les fleuryssoises balbutiaient quelque peu  leur handball dans ces 10 dernières minutes et les bisontines en profitaient pour revenir à deux longueurs à 5 minutes de la fin mais les derniers efforts déployés par les panthères leur permettaient de se rassurer. Laurisa Landre, Gnonsiane Niombla puis Laurence Germany scellaient définitivement le sort d’une rencontre menée de bout en bout. Score final 33-27.

La joie des fleuryssoises et du staff faisaient plaisir à voir. Un grand « ouf » de soulagement se lisait sur le visage de Christophe Maréchal, le coach fleuryssois, jusqu’alors très crispé par l’enjeu de cette rencontre.

Une rencontre que les roses et noires ont bien mené. Une première période très bien maîtrisée puis une seconde légèrement en dessous avec un retour des bisontines en fin de match mais c’est en toute logique que les panthères, sans s’affoler et très sereines, ont su s’imposer.

La marque
C. Brouillet (1/3) – L. Germany (2/4) – E. Ori (9/11 dont 5 P) – R. Marzouk (12/16 dont 6 P) – L. Landre (5/5) – GN ( 4/8)

Les gardiennes
J. Foggea (5/17 – 25 min) – P. Jeoffroy (10/25 – 35 min).

En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des mesures d'audience.
Cliquez sur 'En savoir plus' pour prendre connaissance de notre politique de confidentialité et pour paramétrer ces cookies.