Mercredi 14 septembre 2022

 

Communiqué du Fleury Loiret Handball

 

 

QUINZE JOURS POUR SAUVER LE FLEURY LOIRET HANDBALL

 

Le 2 juin dernier, lors de la Soirée de clôture de la saison 2021-22, le Fleury Loiret Handball lançait un appel à l’aide auprès de ses partenaires privés et publics, avec la nécessité vitale de trouver 300 000 € de soutiens supplémentaires afin de respecter la première des étapes du plan d’apurement de la situation nette négative de la société, fixé par la Commission Nationale de Contrôle et de Gestion (CNCG) de la Fédération Française de Handball.   

 

Les nombreuses démarches du club ont d’ores et déjà permis d’obtenir 150 000 € et de prolonger durant l’été le travail de rééquilibrage budgétaire  : 80 000 € de partenariats privés supplémentaires et d’abandons de créances fournisseurs, 35 000 € de subvention exceptionnelle du Conseil Départemental du Loiret, 35 000 € de subvention exceptionnelle de la Région Centre Val-de-Loire. Le Fleury Loiret Handball remercie chaleureusement l’ensemble de ces acteurs. 

 

Malheureusement, un montant de 150 000 € reste toujours à trouver et l’équation  est encore plus claire aujourd’hui qu’elle ne l’était début juin : la SASP Fleury Loiret Handball doit fournir au 30 septembre, au Greffe du Tribunal de Commerce d’Orléans et à la CNCG, la version définitive de ses comptes annuels de la saison 2021-22. Le temps est donc compté : quinze jours pour sauver le Fleury Loiret Handball.  

 

Quinze jours pour sauver le club formateur de Bertille BETARE, l’orléanaise Véronique DEMONIERE, Manon HOUETTE, la chartraine Laura KAMDOP, Laurisa LANDRE, Julie FOGGEA, Koumba CISSE, Mélissa AGATHE, Aïssatou KOUYATE, Wendy OBEIN, Armelle ATTINGRE, Oriane ONDONO ou encore la vierzonnaise Diankenba NIANH, et plus récemment Suzanne WAJOKA, l’orléanaise Mélina PEILLON ou l’abraysienne Justicia TOUBISSA ELBECO.   

 

Quinze jours pour sauver un club qui fait rayonner ses territoires avec, une nouvelle fois au sein de l’effectif élite cette saison, une majorité écrasante (72%) de joueuses formées ou en cours de formation au club.

 

Quinze jours pour sauver le club Loirétain au palmarès national et européen le plus fourni,  représentant historique du handball français.

 

Quinze jours pour sauver 16 emplois et éviter les conséquences désastreuses qu’entraineraient les disparitions de la société et du centre de formation, pour l’association CJF Fleury Loiret Handball et ses 250 licenciés, pour le Pôle Espoir Féminin de la Ligue Centre-Val de Loire, premier partenaire du Centre de formation du club, pour la Féline Handball Académie et cette remarquable entente qui lie aujourd’hui plusieurs clubs de handball de la métropole orléanaise  et qui permet à de nombreuses jeunes joueuses d’évoluer au plus haut niveau national U17, dans un parcours d’excellence sportive cohérent.

 

Quinze jours pour permettre aux Panthères de continuer à faire vibrer les foules et de donner au public des sueurs froides, parfois, du bonheur, souvent.

 

Quinze jours pour que le Fleury Loiret Handball continue à être ce qu’il est : un club sain, un acteur sportif et économique particulièrement investi sur le développement de la pratique sportive féminine, sur la formation et l’insertion scolaire, universitaire ou professionnelle, sur la mise en œuvre d’actions de responsabilité sociétale et tout ce qui permet de faire du sport un levier d’éducation, d’intégration et de cohésion sociale.

 

Quinze jours, enfin, pour passer ce moment extrêmement difficile, douloureux et décisif, et ainsi se projeter ensuite avec un plan de développement économique sur plusieurs années.   

 

C’est maintenant ou jamais.  

 

Communiqué du Fleury Loiret Handball - Mercredi 14 septembre 2022

Version pdf : cliquez ici  

En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des mesures d'audience.
Cliquez sur 'En savoir plus' pour prendre connaissance de notre politique de confidentialité et pour paramétrer ces cookies.