Les fleuryssoises se déplaçaient à Dijon pour le compte de la 16ème journée de la LFH.

Une rencontre qu’appréhendait certainement le coach fleuryssois, un match piège. Bien que mal classées les dijonnaises  avaient à cœur de se sortir de cette zone périlleuse.  Les fleuryssoises, quant à elles,  se devaient de confirmer les bons résultats et conserver ainsi leur 6ème place. 

Les débats étaient équilibrés en ce début de rencontre (3-3 puis 6-6 à la 10ème min). Les fleuryssoises prenaient les commandes de cette rencontre au bout de quinze minutes (9-7).  Mais la deuxième partie de cette première mi-temps était à l’avantage des dijonnaises qui infligaient un 4-0 (9-11 puis 11-14 à la 25ème min.). Les panthères recollaient au score dans les 5 dernières minutes  et la mi-temps était sifflée sur le score de 15-16.

Le début de seconde période était à l’avantage des dijonnaises (16-18 puis 19-21 à la 10ème min.). Mais les panthères ne lâchaient rien et recollaient au score et prenaient même l’avantage au bout du quart d’heure de jeu (23-22).  Mais la suite de cette rencontre était tout autre. Comme le signalait le coach fleuryssois après la rencontre « Nous nous sommes précipité et avons offert  trop de ballons faciles à l'adversaire qui a su avec brio en profiter.  Notre défense  déja en difficulté a hélas trop ouvert les portes dans les 10 mn qui suivirent ».  En effet les fleuryssoises ne scoraient que par trois fois alors que les dijonnaises s’envolaient vers la victoire, score final 26-32.

Les fleuryssoises laissaient échapper la victoire face à des dijonnaises très combatives. « Nous n'avons pas su gérer tous  les moments clés de la rencontre », soulignait le coach fleuryssois.  « Nous voulions équilibrer les comptes à 7 victoires et 7 défaites mais Dijon avec beaucoup de détermination  nous a empêché d'atteindre cet objectif.  Je reste persuadé qu'il faut 7 victoires pour assurer le maintien et au moins 10 victoires pour accrocher la 5ème place.  Désormais  chaque match  est disputé avec beaucoup de hargne et d'envie car à chaque niveau du championnat  il existe un enjeu ».

« Il faut nous servir de ce cuisant revers pour préparer les rencontres du même type qui nous attendent : Bègles en coupe de France,  second du championnat de  D2 (25/02)  puis Besançon (11/03) et Issy-les-Moulineaux (2/04) en LFH, qui ont le même profil que les vaillantes dijonnaises ».

Prochain rendez-vous des panthères à Bègles ce vendredi 25 février,  pour le compte des 8èmes de finale de la Coupe de France. Une compétition mythique avec à la clé une place qualificative pour la Coupe d’Europe mais le chemin est encore très long.

 

Ce site utilise des Cookies afin d'améliorer l'expérience utilisateur. En utilisant le site, vous acceptez l'utilisation des cookies.